Nous contacter

association@isae-alumni.net


Bureau de Paris

Le secrétariat sera fermé
du 27 juillet au 28 août inclus

01 40 71 09 09
35 Rue le Marois, Paris 16

  

Bureau de Toulouse

05 61 33 83 10
Campus ISAE SUPAERO

Bât. 61 - 1er étage - Bureau n°1201


Actualités

05/05/2016 Innovation : DIODON un drone gonflé ! - Section : Article

Un brevet déposé, une startup créée pour le premier drone gonflable.
Le 31 mars dernier, l’Association ISAE-SUPAERO Entrepreneurs a organisé le « show des startups », une rencontre entre ingénieurs SUPAERO et la jeune pousse étudiante porteuse de projets innovants.

Parmi ces projets, il y a DIODON porté par Roman Luciani et Antoine Tournet de 2eme année, projet soutenu par la Fondation ISAE.

En référence à cette espèce de poissons exotiques capables de se gonfler pour effrayer ses agresseurs. DIODON est un drone qui se gonfle rapidement avec une pompe à air. Très agile, il vole, flotte et vadrouille. Une innovation dont nous parlent ses deux jeunes concepteurs.

Le monde des drones est  en pleine effervescence, quelle particularité apporte Diodon ?

Nous avons conçu et breveté une technologie de structure gonflable constituée de quatre bras disposés en croix, chacun équipé d’un moteur ; au centre un boitier contient l’électronique de contrôle et la caméra. La structure extérieure est une peau rigide en synthétique dans laquelle s’intègre une chambre à air qui amortit les chocs et les vibrations. L’appareil est rigide, robuste, étanche et capable de flotter grâce à ses bras gonflés d’air, il est donc adapté pour filmer dans toutes les conditions. Mais surtout, une fois plié, il est compact et très facile à transporter.

Quelles utilisations prévoyez-vous pour ce drone innovant ?

Passionnés de kitesurf, notre pratique nous conduit à proposer le drone à des sportifs, un public en quête d’aventures qui souhaite filmer ses performances. Nous pensons aussi intéresser des professionnels de la sécurité, du secours à la personne ayant besoin d’un support léger, flexible et tout terrain capable d’évoluer en milieu difficile. Le drone Diodon présente l’avantage de se plier,  ses bras une fois dégonflés entourent le moteur pour le protéger pendant le transport. Déployé, il a une envergure d’un mètre, plié il mesure 20 cm.

Apportez-vous chacun des compétences spécifiques à votre concept ?

En effet, Roman est spécialisé dans la conception du drone, l’informatique et la structure logicielle, Antoine est l’expert structure. Deux des départements de recherche de l’Institut nous apportent leur soutien et support logistique dans le domaine du drone, de l’automatisme mais aussi pour la fabrication des pièces grâce à une imprimante 3D. Par ailleurs, grâce à une subvention de la Fondation ISAE-SUPAERO nous avons pu nous engager dans le dépôt de brevet, une étape essentielle. Marco Lopez, étudiant à l’EDHEC,  impliqué dans le projet depuis le début, intervient dans la partie commerciale, marketing et financement.

Quels sont vos enjeux à court terme ?

Nous lançons tout prochainement notre site et allons mesurer l’écho de notre produit sur le marché. Nous continuons de développer toutes les technologies associées au concept et notamment les commandes et contrôle de l’appareil. Très prochainement, DIODON sera testé par un journaliste dans le cadre d’un reportage sur une expédition scientifique de paléontologie. Une expérience qui mettra à l’épreuve sa robustesse et son adaptabilité.  

Source site ISAE du 20 Avril 2016

Bookmark and Share

Vous devez être logué pour laisser des commentaires.

Ajoutez un message personnel