Nous contacter

association@isae-alumni.net


Bureau de Paris

Le secrétariat sera fermé
du 27 juillet au 28 août inclus

01 40 71 09 09
35 Rue le Marois, Paris 16

  

Bureau de Toulouse

05 61 33 83 10
Campus ISAE SUPAERO

Bât. 61 - 1er étage - Bureau n°1201


Actualités

25/06/2017 Un traducteur virtuel de langue des signes - Section : Article

Trois étudiants de l'ISAE-SupAero ont remporté, en janvier dernier, la 3e édition de la coupe de France de l'entreprenariat social, la «Social Cup», parmi 116 projets. «C'est un concours ouvert aux étudiants de tous horizons, leur permettant de travailler en équipe et favorisant l'émergence de projets innovants» explique le Blagnacais Arnaud Carrère.

Leur projet vise à constituer un traducteur holographique, de langue orale vers la langue des signes, permettant aux personnes sourdes et malentendantes une meilleure intégration. Leur page Facebook

Des soutiens de taille

Son développement bénéficie désormais d'aides conséquentes : «Notre premier prix nous donne accès pendant un an à l'incubateur «MakeSense», dédié aux entreprises de l'ESS (économie sociale et solidaire), et l'un des partenaires «KissKissbankbank» nous offre une levée de fonds en crowfounding accompagnée d'une dotation de 3000 € de la Banque Postale.

La fondation ISAE-Supaero nous offre une bourse de 3500 €, et le 28 mai dernier, nous avons remporté le 1er prix (5 000 €) parmi 35 projets, du CRECE (concours régional des étudiants créateurs d'entreprises) organisé par la CCI de Toulouse».

Un projet qui évolue

« Notre objectif vise désormais deux axes : améliorer collectivement l'intégration des personnes déficientes auditives et constituer par ailleurs un réseau social sur internet pour regrouper la communauté des utilisateurs afin d'échanger. En effet, la langue des signes est encore incomplète et elle demande à être enrichie, ses multiples glossaires particuliers doivent être unifiés en un seul», poursuit-il.

Sans perdre de vue la finalité : «La reconnaissance vocale qui retranscrit à l'écrit les paroles, autorisant ainsi un accueil banalisé des déficients auditifs au guichet d'une gare, d'un aéroport ou d'une mairie. D'ailleurs nous recherchons un établissement qui se porterait volontaire pour les phases de test du dispositif», indique-t-il.

Le projet suit son cours et d'autres étapes décisives seront franchies prochainement.

Contact : contact.esign@gmail.com

J.-C. P. La Dépêche du 25 juin 2017

Bookmark and Share

Vous devez être logué pour laisser des commentaires.

Ajoutez un message personnel