Nous contacter

association@isae-alumni.net


Bureau de Paris

Le secrétariat sera fermé
du 27 juillet au 28 août inclus

01 40 71 09 09
35 Rue le Marois, Paris 16

  

Bureau de Toulouse

05 61 33 83 10
Campus ISAE SUPAERO

Bât. 61 - 1er étage - Bureau n°1201


Actualités

04/12/2018 Sophie LION (E 2015), Ingénieure en aérodynamique chez Safran Aircraft Engines - Section : Article

Elle ne peut pas s’en empêcher. Quand Sophie Lion prend l’avion, elle jette un regard par le hublot pour observer les entrées d’air dans le moteur.

Depuis trois ans, la jeune ingénieure en mécanique des fluides travaille dans un bureau d’études de Safran Aircraft Engines, où elle est spécialisée sur les entrées d’air du moteur d’avion.

« Une partie de mon travail consiste à faire des calculs, des simulations numériques pour étudier les entrées d’air dans toutes les configurations de vol ; une autre, à mener des essais avec des maquettes et des souffleries, pour infirmer ou valider les théories. C’est très varié et complémentaire, on balaie toutes les phases jusqu’à la certification. C’est riche en expériences et en voyages. »

Elle part en Russie faire des tests sur le moteur Silvercrest, destiné aux avions d'affaires, et aux États-Unis, pour des essais sur le Leap.
Sophie Lion a très tôt eu envie de travailler sur la conception d'avions. « C'était magique ! Je voulais savoir comment ça fonctionnait. Le milieu technique, celui des ingénieurs, m'attirait.» Ses envies se sont affinées peu à peu avec ses études.

Elle commence par les mathématiques à l'université, poursuit en école d'ingénieurs, à l'ENSICA Toulouse, qui a depuis fusionné avec SUPAERO pour former l'ISAE-SUPAERO.

Un stage au sein de l'armée de l'air à Bordeaux la porte à s'intéresser aux moteurs d'avion, puis elle se spécialise en mécanique des fluides. «Je m'intéresse à l'aérodynamique externe, tout ce qu'il y a autour du moteur et qui ne tourne pas. C'est complexe et c'est cela que j'aime. »

En interne, elle pourrait évoluer vers les moteurs d'hélicoptères, ou se rapprocher des services supports, pour être plus près des clients, les compagnies aériennes. « Pour voir nos produits finis voler, aussi. » Aux jeunes, elle conseille de se lancer, sans hésiter, vers le métier d'ingénieur. «Il faut foncer, le métier est varié, ils trouveront toujours quelque chose qui leur plaît. »

L'Usine Nouvelle du 1 novembre 2018 - N°0 - Edition Hors Série

Bookmark and Share

Vous devez être logué pour laisser des commentaires.

Ajoutez un message personnel