Nous contacter

association@isae-alumni.net


Bureau de Paris

Le secrétariat sera fermé
du 27 juillet au 28 août inclus

01 40 71 09 09
35 Rue le Marois, Paris 16

  

Bureau de Toulouse

05 61 33 83 10
Campus ISAE SUPAERO

Bât. 61 - 1er étage - Bureau n°1201


Actualités

19/01/2019 L’ISAE-SUPAERO se positionne dans la course à l’intelligence artificielle - Section : Article

En accueillant au mois d’octobre 2018, l’Institut d’Automne en Intelligence Artificielle (IA²), sur son campus, l’ISAE-SUPAERO poursuit son implication dans le développement des différentes disciplines en Intelligence Artificielle (IA).
 
L’ISAE-SUPAERO participe aussi au projet ANITI (Artificial and Naturel Intelligence Toulouse Institute), porté par l’Université Fédérale de Toulouse Midi-Pyrénées qui a été présélectionné au mois de novembre dernier par un jury international pour son projet d’institut interdisciplinaire dédié à l’intelligence artificielle (3IA).

L’intelligence artificielle monte en puissance dans les domaines des transports, de l’environnement, de la santé. Elle ouvre des enjeux pour tous les partenaires socio-économiques, territoriaux et académiques de la région, concrétisés par ce projet d’Institut interdisciplinaire.

L’Institut d’Automne en Intelligence Artificielle (IA²)

L’IA² a été organisé conjointement, par L’ISAE-SUPAERO et le CNRS. Le thème de cette année portait sur l’intelligence artificielle et la robotique, domaine de recherche conforme aux travaux menés par l’Institut sur les drones et les robots. Les activités de recherche en IA à l’ISAE-SUPAERO sont portées par le département d’ingénierie des systèmes complexes (DISC) et sont axées sur l’apprentissage automatique. Le DISC est également utilisateur de techniques d’intelligence artificielle pour la preuve de programmes et la certification de logiciels embarqués.

Les cours proposés à la soixantaine de participants ont abordé des thèmes variés comme le deep-learning pour la vision, la planification sous incertitude, la coordination multi-robots, l’éthique de l’IA, la robotique, les véhicules autonomes…

Nous avons demandé à Sébastien Konieczny, Directeur de Recherche en Intelligence Artificielle du Centre de Recherche en Informatique de Lens (CRIL - Université d’Artois) et directeur scientifique de l’Institut (IA²), de nous en dire plus sur les objectifs de cet institut. « Le but de cet institut est de montrer les principales techniques qui sont utilisées en IA.

L’IA n’est pas un tout homogène. Notre but dans la recherche en IA n’est pas de créer des robots qui pensent et qui bougent, mais de modéliser des comportements intelligents. Ces comportements sont de nature, très variés et font appel à des techniques différentes.

On va s’intéresser à des techniques qui tournent autour de la perception, la vision, la reconnaissance de la parole. Il y a également l’apprentissage, apprendre de nouvelles choses, réussir à utiliser ce que l’on a appris pour trouver de nouvelles conclusions, donc du raisonnement.

Il y a également des problématiques de décisions. Quelles sont les bonnes décisions à prendre une fois que l’on a toutes les données ?

Et enfin, on aborde les problématiques d’actions, c’est-à-dire qu’une fois que l’on a pris les bonnes décisions, que l’on a fait les bons raisonnements, comment agir sur le monde ?

L’intelligence artificielle est un ensemble très large de différentes techniques et il est nécessaire de faire de la recherche sur chacun de ces points.

La recherche en IA est un regroupement de plusieurs thématiques qui doit être combiné pour avoir un jour des robots qui puissent être réellement utiles. »

Une stratégie de recherche en intelligence artificielle développée au niveau national

Sébastien Konieczny a aussi pris part en 2017 à la mission parlementaire sur l’intelligence artificielle commanditée par le Premier ministre, Édouard Philippe et dirigée par Cédric Villany. De ce rapport Villany, est né l’appel à manifestations d’intérêt qui a conduit à la présélection des quatre dossiers sur les douze présentés : Grenoble (MIAI@Grenoble_Alpes), Paris (Prairie), Nice-Sophia Antipolis (3IA Cote d’Azur) et Toulouse (ANITI).

L’ANITI a pour objectif de :

•    Développer une nouvelle génération d’intelligence artificielle hybride, qui permettra d’apporter des garanties en termes de fiabilité et de capacité d’expliquer et d’interpréter les résultats des algorithmes en veillant à l’acceptabilité sociale et à la viabilité économique

•    Doubler le nombre d’étudiants diplômés en intelligence artificielle d’ici 2023
  créer une quarantaine de chaires et une graduate school

La suite de la procédure permettra de statuer une labellisation définitive des sites qui accueilleront un 3IA en début d’année 2019. Chaque institut se verra alors affecter une part de l’enveloppe budgétaire affectée par l’État via l’agence nationale de la recherche (ANR).

Source site ISAE-SUPAERO du 14 janvier 2019

Bookmark and Share

Vous devez être logué pour laisser des commentaires.

Ajoutez un message personnel