Actualités

Partager sur :

En mémoire de notre camarade Jean RICHALET (S1960)

21 novembre 2023 Article
Vue 190 fois

En mémoire de JR

Je me permets cette petite évocation rendue possible par notre amitié durable

L’Ecole Nationale supérieure de l’aéronautique, SUPAERO a été le principal creuset français dans lequel se sont développées les études et recherches sur les automatismes (on disait alors les ‘asservissements’) dès la fin des années 50 ; les fondateurs Jean-Charles.Gilles, Marc.Pélegrin, P.Decaulne qui publient en 1959 le livre de cours de référence.

Au début des années 60 le CERA (centre d’études et recherche en automatismes) est créé, bientôt dirigé par Marc Pélegrin. Les différents aspects sont approfondis et donnent lieu à des publications et à des enseignements, y compris à l’étranger.

Jacques.Delmas, René Boudarel, André Fossard, Jacques.Richalet, Jean-Paul Perrin sont parmi les premiers en ligne.

A la fin des années 60 SUPAERO s’installant à Toulouse le CERA y devient un département du CERT, Jacques Richalet dirige désormais le GERBIOS qu’il a créé et reste en Ile de France, Jean-Paul.Perrin dès 1968 va s’occuper de l’automatisation et de la Recherche à la RATP et laisse sa place à Eric Daclin.

Par la suite des liens sont conservés au travers de publications et de participation à des congrès en particulier ceux de l’IFAC (International Federation of Automatic control) qui concerne principalement des chercheurs (Jacques, pragmatique, eût souhaité davantage de recherches appliquées).

Jacques Richalet a développé la pratique de la modélisation et de la commande prédictive avec un grand souci de l’application sur le terrain et du transfert de savoir-faire (essentiel pour qui veut rester utile). On lui connait alors de nombreux collaborateurs comme (par ordre alphabétique et par exemple) …Jean Papon, René Pouliquen, André Rault, Jean-LouisTestud, ClaudeTimsit ….et une grande activité internationale.

Après sa carrière au sein de l’ADERSA, il a de 2002 à 2017 joué un rôle actif comme Conseil indépendant, avec une double casquette de mathématicien et technicien à la fois, le flair d’un chercheur soucieux d’efficacité et de réalisations concrètes.

 

Une vie bien remplie au service de la science.

 

Jean-Paul PERRIN (SUPAERO 1961)




1
J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.