Actualités

Partager sur :
16 juillet 2020
Article

La Grande Interview : Marie-Hélène Baroux (M1993)

Vue 17 fois

Depuis août 2019, Marie-Hélène Baroux a rejoint l’ISAE-SUPAERO en tant que Directrice Adjointe, dans la continuité d’un parcours exemplaire à la DGA. Dans cette interview, menée par Nghia Hoang (M2012), elle partage avec nous sa vision des défis de demain.


Diplômée de l’École en 1993 (Mastère SUPAERO), vous en êtes aujourd’hui la Directrice Adjointe ? Quel regard portez-vous sur les enseignements dispensés ?

Étudiante à Télécom Paris (diplômée en 1992), ayant choisi l’option "télécommunications spatiales", j’ai eu l’opportunité d’effectuer ma troisième année à l’ISAE-SUPAERO (ENSAE à l’époque). J’ai poursuivi l’année suivante par un Mastère SUPAERO (M1993) me permettant d’approfondir mes connaissances en mécanique spatiale, dynamique des fluides et propulsion.

Cette double compétence a été un atout pendant ma carrière : cela m’a permis de passer d’une compétence à l’autre, une discipline nourrissant l’autre. Ainsi, je suis passée de la CyberSécurité à l’OCCAR dans le cadre du programme A400M à la direction du Programme CERES (CapacitE de Renseignement Electromagnétique Spatiale), permettant notamment de détecter, localiser et caractériser, grâce à des satellites en orbite, les signaux d’émetteurs de télécommunications et de radars sur terre.

Je suis d’ailleurs assez "chagrinée" de constater que ce lien entre Télécom Paris et l’ISAE-SUPAERO a été rompu.

 

Vous avez occupé de nombreux postes de Direction au sein de la DGA. Quels ont été les principaux changements auxquels vous avez été confrontés en tant que Directrice Adjointe de l’Institut ?

Mon poste actuel de Directrice Adjointe de l’ISAE-SUPAERO se place dans une perspective de continuité par rapport à mon poste précédent à la DGA qui était de préparer les futurs Systèmes de Défense. En effet, pour faire face aux enjeux de demain, il est nécessaire de développer les compétences de nos ingénieurs, d’orienter la Recherche et de veiller sur nos Industries, en gardant à l’esprit l’exigence du Développement Durable.

Naturellement, l’Institut, dont la vocation est l’enseignement, bien que placé sous la tutelle du Ministère des Armées, n’est pas aussi structuré que la DGA : l’application des directives nécessite une plus grande pédagogie et de la patience.

L’un de mes axes de travail consiste à renforcer le lien entre l’Institut et le Ministère des Armées, notamment à travers des accords de Recherche ou de l’innovation.

 

Marraine de la promotion Mastères spécialisés et Masters 2014, pouvez-vous nous livrer vos réflexions sur le rôle de l’Association des Alumni auprès de l’Institut ?

La Solidarité doit être la notion centrale dans les préoccupations de l'ISAE SUPAERO ENSICA Alumni.

En ce moment précis, subissant les conséquences économiques dues à la crise du Covid 19, les étudiants rencontrent des difficultés à trouver des stages et leur premier emploi. De même, un certain nombre d’Alumni craignent pour leur emploi car cette crise sanitaire impacte particulièrement les entreprises du secteur aéronautique et spatial.

Il est donc essentiel que l’Association des Alumni puisse développer l’esprit d’entraide au sein de la communauté des étudiants et des diplômés. Elle doit également contribuer à penser l’après crise et réfléchir sur la place de l’aéronautique dans un contexte de développement durable.

Pour accompagner la transformation profonde du secteur aéronautique, elle doit également permettre de comprendre les enjeux critiques de domaines émergents tels que le Big Data, l’IA et la Cognitique. Il s’agit d’en maîtriser les usages en connaissant les biais et les limites.

Elle peut proposer aux Alumni une ouverture vers ces nouveaux domaines non seulement à travers une réflexion de type Formation Continue, des conférences ou réseaux thématiques d’Alumni, mais également en créant des liens avec les Associations d’Alumni d’autres Grandes Écoles et Universités.

Enfin, elle doit soutenir les étudiants et jeunes diplômés. Ils représentent l’avenir !

L’Institut et l'ISAE SUPAERO ENSICA Alumni ont un rôle déterminant dans leur insertion dans le tissu industriel en stimulant ceux qui se lancent dans la création d’entreprises, en leur facilitant l’accès aux PME innovantes et à les accompagner dans l’évolution de leurs carrières.

Merci Marie-Hélène davoir consacré du temps pour cette interview.

 



1
J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.