Nous contacter

association@isae-alumni.net


Bureau de Paris

Le secrétariat sera fermé
du 27 juillet au 28 août inclus

01 40 71 09 09
35 Rue le Marois, Paris 16

  

Bureau de Toulouse

05 61 33 83 10
Campus ISAE SUPAERO

Bât. 61 - 1er étage - Bureau n°1201


Actualités

16/11/2018 Le Limousin Raphaël Garcia va écouter battre le cœur de Mars - Section : Article

Le 26 novembre, Raphaël Garcia, coresponsable scientifique de la mission spatiale InSight, suivra, avec un intérêt particulier, l'atterrissage sur Mars de la sonde de la Nasa, partie de la planète Terre le 5 mai dernier.

Cet ingénieur chercheur de l'Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace (ISAE Supaero), à Toulouse, spécialiste en sismologie spatiale et planétaire, regardera d'un œil affûté, mais aussi inquiet, son engin se poser sur le sol volcanique de la planète rouge. Avant de rejoindre la mission martienne d'InSight et de devenir le responsable du Nano satellite Entry Sat développé par l'Institut, ce scientifique, spécialiste de l'univers des ondes sismiques, a usé ses fonds de pantalon au collège Delteil et au lycée Jacques-Ruffié à Limoux, où ses parents, professeurs tous les deux, enseignaient.

En direct à la Cité de l'espace

Ève et Claude Garcia, les initiateurs du Festival Young Virtuosi à Castelreng, iront rejoindre leur fiston à Toulouse, le lundi 26 novembre, où il interviendra, en compagnie d'une dizaine de scientifiques, à la Cité de l'espace. Ils vivront en direct, sur les coups de 20 h 54, tout comme le public présent, les dernières phases de l'atterrissage à hauts risques de cette mission d'exploration spatiale franco-américaine.

Une fois les pieds bien calés dans le sol de Mars et pendant plus d'une année martienne, jusqu'en novembre 2020, InSight étudiera la structure interne de la planète. Le sismomètre du Limousin et de son équipe toulousaine de l'ISAE Supaero, si tout se passe bien, s'attachera à découvrir en profondeur, et pour la première fois, la surface de Mars.

Les scientifiques de la mission voudraient comprendre la formation des planètes telluriques, déterminer aussi le niveau d'activité tectonique et sismique de Mars, mesurer le taux d'impact d'éventuelles météorites et peut-être détecter, en situation réelle, quelques tremblements. Grâce à son engin, le Limousin écoutera battre le cœur de Mars, depuis la Cité de l'espace à Toulouse.

En photo : En salle blanche, salle ou la concentration particulaire est maîtrisée, Raphaël Garcia, devant le sismomètre embarqué par la mission d'exploration franco-américaine.

La dépêche du Publié le 23/11/2018

Bookmark and Share

Vous devez être logué pour laisser des commentaires.

Ajoutez un message personnel