Nous contacter

association@isae-alumni.net


Bureau de Paris

Le secrétariat sera fermé
du 27 juillet au 28 août inclus

01 40 71 09 09
35 Rue le Marois, Paris 16

  

Bureau de Toulouse

05 61 33 83 10
Campus ISAE SUPAERO

Bât. 61 - 1er étage - Bureau n°1201


Actualités

01/12/2018 Interview croisée d’étudiants en double Diplôme Sciences Po / ISAE-SUPAERO - Section : Article

Acquérir une expertise du secteur de l’industrie aérospatiale et aéronautique tout en travaillant dans des organismes publics est désormais possible grâce au Double Diplôme Sciences Po / ISAE-SUPAERO.

Clémentine PETIN et Julian MULLER, étudiants en formation ingénieur ISAE-SUPAERO (MSc) 2ème année Double Diplôme Sciences Po Paris

Les deux établissements proposent effectivement un double diplôme de niveau master dans le but d’offrir aux étudiants la possibilité d’acquérir une double compétence reconnue sur le marché du travail. Portraits croisés de Julian et Clémentine.

•    Quel est votre parcours ?

JM. Après un baccalauréat scientifique, je me suis engagé dans un double cursus entre Sciences Po et la faculté des sciences de Sorbonne Université (ex-université Pierre-et-Marie-Curie).

J’ai obtenu une licence de physique en parallèle de mes études à Sciences Po. Je me suis beaucoup épanoui dans ce parcours diversifié et je n’ai plus voulu me départir de cette pluridisciplinarité. Après un an à l’étranger, en échange universitaire à Sydney, j’ai choisi le master Affaires Publiques de Sciences Po. Mais mon attrait pour les sciences m’a vite rattrapé...

CP. Après avoir grandi en Allemagne et passé un Baccalauréat Scientifique à Nancy, j’ai poursuivi mes études en lien avec l’espace germanophone en me tournant vers le campus européen franco-allemand de Sciences Po Paris, avant d’étudier durant 1 an à l’université de Wuhan en Chine. En Master à Sciences Po, je me suis spécialisée dans le domaine de la finance.

•    Que pensez-vous du programme ?

JM. Les enseignements sont appliqués et continûment reliés à des domaines d’application concrets dans la recherche scientifique ou l’industrie aéronautique, à travers des exemples ou des études de cas. J’apprécie tout particulièrement la grande disponibilité des enseignants, qui prennent de leur temps pour nous proposer une remise à niveau sur certains sujets dont nous ne maîtrisons pas les prérequis.

L’étendue des sujets abordés est considérable, et je salue l’effort pédagogique consistant à nous donner un aperçu de toutes les sciences et techniques que sera amené à utiliser l’ingénieur au cours de sa vie professionnelle et à nous proposer une spécialisation progressive. Néanmoins, le niveau est très exigeant et je suis souvent rattrapé par la charge de travail à fournir.

CP. L’excellence académique et l’offre de formation variée de ce double diplôme correspondent parfaitement à mes besoins intellectuels et à mes perspectives d’avenir.

L’ISAE-SUPAERO me permet actuellement de compléter ma formation fondamentale en sciences sociales par des cours beaucoup plus techniques. Je suis enchantée par ce programme dont les matières que je découvre cette année sont passionnantes.

Toutefois, intégrer l’ISAE-SUPAERO en seconde année suppose de mener de front une scolarité au sein du cursus ingénieurs et de rattraper conjointement les nombreux prérequis scientifiques nécessaires à la bonne compréhension des cours actuels.

Les difficultés liées à ce programme sont donc non négligeables, mais grâce à l’investissement et au soutien permanents de l’équipe enseignante et des autres étudiants, j’espère parvenir à les surmonter.

    Quelles sont vos ambitions professionnelles ? Avez-vous déjà des objectifs de carrières, des projets grâce à ce double diplôme ?

JM. Le secteur aéronautique m’intéresse, mais d’autres domaines m’attirent tout autant. Quoiqu’il en soit, j’espère pouvoir mettre à profit les compétences transversales que j’aurai acquises grâce à ce double parcours. Dans un contexte où la tendance est à l’expertise toujours plus poussée des individus,

il est important de conserver des ponts entre les différentes disciplines et d’assurer la liaison entre des secteurs parfois trop hermétiques. Cette formation me permettra d’assurer cette fonction, quelle que soit la structure ou le domaine dans lequel je serai amené à travailler.

CP. Ce double diplôme, combinant formation technique et découverte des fonctions liées au management, me semble représenter le tremplin idéal vers le département financier d’une entité internationale spécialisée dans l’aéronautique, secteur au sein duquel il me plairait d’exercer.

En effet, l’environnement actuel nécessite des ingénieurs et managers capables d’évoluer de manière performante dans un contexte international, et c’est à ces deux ensembles de métiers que j’aimerais appartenir.

Source site ISAE-SUPAERO du 29 novembre 2018

Bookmark and Share

Vous devez être logué pour laisser des commentaires.

Ajoutez un message personnel