Actualités

Partager sur :

Hommage à François COURTOT, Sup'Aéro 1971

23 mai 2024 Article
Vue 199 fois

Diplômé de Sup’Aéro en 1971 et ingénieur du corps de l’Armement, François COURTOT est décédé le 27 avril, il avait 75 ans.

 

Jean-Michel DUC (Sup’Aéro 1968) raconte :

 

« Après qu'il fut diplômé de l’École et breveté pilote de chasse, j'eus le plaisir de l'accueillir au Centre d'essais en vol d'Istres.

Son extrême convivialité, sa remarquable ouverture d'esprit, sa gentillesse et bien sûr sa passion pour l'aviation ne pouvait m'en faire qu'un ami très cher.

De son côté il me considérait, je crois pouvoir le dire, comme son "grand frère" dans le métier.

 

J'enseignais encore l'aérodynamique à l'École du personnel navigant d'essais et réception mais je n'eus pas François comme élève car du fait de ses mérites il fut désigné, dans le cadre d'un accord de coopération franco-américain, pour aller en stage de formation d'ingénieur navigant d'essais à l'École de l'US Air Force de la base d'Edwards en Californie (certains disent qu'il eut "la chance de ..." en oubliant que l'on se fabrique soi-même sa chance !).

D'un point de vue administratif, il était rattaché à la Promotion 1974 de l'EPNER (Brevet d'INE n°339 par équivalence).

 

Il fit une belle carrière à la Délégation générale pour l’Armement (DGA), au passage diplômé du Centre des hautes études de l'Armement (CHEAr), avant de rejoindre l’industrie. »

 

François entame sa carrière, aux essais en vol à Istres. Il y est responsable des essais en vol de l’Alpha Jet, puis du Mirage 2000 et en 1983, il est nommé contrôleur de programme des avions militaires vendus à l’exportation (Mirage F1 pour l’Irak et Mirage 2000 pour l’Inde, les Émirats Arabes Unis, la Grèce, l’Égypte et le Pérou). À partir de 1988, il occupe la fonction de chef de la base d’essais en vol de l’État à Istres.

De 1991 à 1995, il est directeur général international adjoint et directeur des exportations militaires chez Dassault Aviation, où la conjonction de ses talents de diplomate et de ses compétences, tant sur le plan technique qu'en matière d'opérations aériennes, firent merveille auprès des clients au Moyen-Orient !

Il continue ensuite sa carrière chez Aérospatiale Missiles, Turbomeca puis Safran où son dernier poste fut celui de directeur délégué pour le Sud-Ouest.

 

Ayant choisi d’habiter Bordeaux, ses activités de retraité se partagent, notamment, entre le bureau local de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) Gironde-Landes qu’il a présidé de 2010 à 2014, le conservatoire de l’Air et de l’Espace de Nouvelle-Aquitaine (CAEA) dont il fut membre et vice-président de 2011 à 2016, Aérocampus Aquitaine dont il a été trésorier, l’association Bordeaux Aquitaine Aéronautique et Spatial (BAAS) dont il fut administrateur, et la section Aquitaine des Conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) dont il était le secrétaire général.

 

À Mérignac, François COURTOT a présidé, à la demande du maire de la ville, l’association du centenaire de l’aéronautique qui a rassemblé les institutions régionales, l’armée de l’air, les industriels, les médias et les passionnés, et qui a surtout organisé une année de manifestations en 2010. Il a ensuite été coorganisateur du salon biennal de l’aéronautique.

 

François fut Président de l'association des anciens des essais en vol et en resta un animateur efficace quand Jean-Eric CHEVILLOT (ancien directeur du CEV) lui succéda. Très impliqué dans le groupe bordelais de notre Association, François en a été un soutien sans faille dès sa création en 2008.

 

Il a su par ailleurs partager sa passion de l’aéronautique avec les plus jeunes, au travers d’interventions de haut niveau très appréciées dans des établissements tels que KEDGE Business School, les Arts et Métiers et l’Institut d’optique Graduate School à Talence.

 

François était membre résidant de l’Académie sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux. Jean-Michel DUC se souvient :

 

« lorsque notre ami commun Michel BROUARD (entre autres pilote de réception des Jaguar et des AlphaJet à Colomiers et également pilote Commandant de bord du Nord 262 n°55 dit "de Sup’Aéro" pour les travaux pratiques des élèves et la mise au point du collimateur tête haute de l'ICA Gilbert KLOPSTEIN) mourut en juin 2018, je fis à mon habitude un "In Memoriam" dans mon style très personnel, François le remit très gentiment en forme plus académique pour qu'il puisse être publié dans la revue de l'Association. »

 

François fut ainsi, pendant plusieurs décennies, un acteur majeur du développement industriel, notamment pour la filière aéronautique, dans la métropole bordelaise. Avec son sourire éclatant, il laissera une marque indélébile dans nos cœurs et dans nos mémoires.

 

François, tes amis se joignent à nous pour te souhaiter bon dernier vol !

 

Meeting aérien « Mérignac fête le Ciel » (juin 2010, aéroport de Mérignac), François Courtot est à gauche




1
J'aime

2 Commentaires

Etienne VOLAND (SUPAERO Ingénieur, 2010)
Il y a 26 jours
François était un pilier du chapitre bordelais des Alumni. Nous avons perdu un grand camarade qui avait à coeur de faire vivre notre association. Merci pour tout.
Yann GUILLOU (SUPAERO Ingénieur, 1972)
Il y a 21 jours
Bel hommage à François, qui nous manque déjà. Quel plaisir d'avoir pu travailler et construire avec lui. Oui, sa bonne humeur permanente, sa pertinence, son sourire resteront dans nos coeurs.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.